Trois vétérinaires assurent un suivi permanent des animaux : le Docteur Franck Chaduc, mais également un vétérinaire extérieur attaché au parc venant régulièrement assurer les vaccinations, les soins de suivi et le suivi sanitaire et réglementaire, ainsi que le Docteur Eric Plouzeau, responsable zoologique.

Des animaux qui bougent et évoluent librement

Les situations comportementales des animaux sont un bon indicateur de leur bien-être et de leur santé. La manière dont les animaux vivent, tissent des liens sociaux, notamment avec les autres espèces avec lesquelles ils partagent leurs enclos, courent, se baignent, paradent, se chamaillent, sont autant de signes pour les vétérinaires et les soigneurs.

Des animaux curieux

Bien dans leur tête et dans leur peau, les animaux peuvent montrer une certaine curiosité à l’égard des visiteurs. Celui qui regarde est donc, à son tour, observé. Ainsi, les émeus, les suricates ou encore les girafes suivent les visiteurs depuis leurs enclos et n’hésitent pas à cesser toute activité pour regarder passer ce bien mystérieux animal qui déambule dans les allées du parc !

Des animaux qui se reproduisent

Une bonne sociologie comportementale, de bonnes conditions physiologiques, une bonne alimentation et un certain confort suscitent les reproductions. Bien nourris, bien logés et en bonne santé, les animaux ne manquent donc pas de se reproduire. Entre fin 2011 et 2013, les naissances ont doublé à Touroparc.zoo. Et depuis deux ans, l’établissement assiste chaque année à la naissance d’un girafon.

Le soin porté à l’alimentation

Point essentiel du bien-être des animaux : l’alimentation. Chaque espèce est donc nourrie avec le plus grand soin, en tenant compte non seulement des besoins physiologiques de chaque pensionnaire, de son régime alimentaire mais également des rythmes et conditions de vie de chacun. Ainsi, le phénomène d’hibernation, par exemple, est respecté pour les espèces concernées. Lâché de criquets dans l’enclos des suricates, noix de coco pour l’ours malais, ou encore nectar de pollen, riz soufflé, blédine et miel pour les ouistitis : la distribution de nourriture et de friandises sont autant de moments clefs dans la journée des soigneurs. Ils permettent d’observer la bonne santé et l’état général des animaux.

2015 : l’enclos des hippopotames

Le 4 avril, après douze mois de travaux, Nanahé et Pamba, les deux hippopotames de Touroparc.zoo ont découvert leur nouvel espace de vie. Avec un terrain de près de 2000 m2, un bassin de 250 m2 et un abri, ce nouvel enclos offre aux pensionnaires des conditions de vie plus proches de leur biotope naturel. En effet, les hippopotames, du grec hippopotamos signifiant « cheval du fleuve », vivent tant sur terre que sous l’eau, pouvant rester en apnée jusqu’à dix minutes ! Le confort est donc de mise pour accueillir ces animaux, classés « vulnérables » depuis 2006 sur la Liste rouge de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). L’espèce fait d’ailleurs l’objet d’un suivi à travers un stud-book européen, géré par l’EAZA (Association Européenne des Zoos et des Aquariums) dont Touroparc.zoo est membre. Dans leur nouvel enclos, les hippopotames peuvent profiter d’une plus grande tranquillité. Ils restent néanmoins bien visibles depuis une nouvelle plateforme d’observation mise en place spécialement afin de rendre le parcours des visiteurs plus confortable.

Back to Top